Serra, vers l'indépendance énergétique

Serra rejoint la biomasse

Serra est l’une des villes de la communauté valencienne, qui a clairement vocation à être autonome sur le plan énergétique. Il y a quelques années, ils ont lancé un projet local utilisation de la bioénergie. Ils convertissent les résidus de jardinage, d’agriculture et de sylviculture (principalement des ouvrages de prévention des incendies) en biocarburants adaptés aux utilisations locales.

Pour assurer la viabilité économique du projet, l'un des premiers aspects à prendre en compte était la nécessité d'activer la demande locale pour le produit. Donc, en vertu de cette politique, la première étape était transformer des bâtiments publics en installations de consommation de biomasse remplacement des sources de chaleur traditionnelles, basées sur des combustibles fossiles (non renouvelables), par des chaudières modernes nécessitant de la biomasse végétale (renouvelable).

Avec la demande de produit activé, un processus visant à convertir les déchets verts en un combustible solide à partir duquel obtenir de l'énergie: pellets de bois d'origine locale.

Après quatre ans de fonctionnement complet, les résultats sont positifs (et durables):

  • Économie annuelle moyenne dans la gestion des déchets verts: 25.000 €
  • Economie annuelle moyenne d'électricité: 16.000 €
  • Économies totales réalisées par la municipalité (années d’exploitation 4): 164.000 €
  • Énergie totale des chaudières à biomasse: 100 kilowatts (250 kilowatts en hiver 2016-2017)
  • Tonnes de granulés de bois produites / consommées (par an): 50 tonnes.
  • Réduction totale des émissions de CO2 due à la non utilisation d'énergie électrique: 100.000 kg.
  • Hectares gérés par des travaux forestiers pour la prévention des incendies de forêt: 130 ha.
  • Emplois créés dans une usine de production de pellets de bois: personnes 2.
  • Emplois créés par les travaux de prévention des incendies de forêt: personnes 6.

Serra est une ville valencienne de seulement 3.142 habitants (selon le recensement de 2015) de la région de Camp de Túria. Le 95% de sa surface (5.730 hectares) est situé dans le parc naturel de Serra Calderona. La majeure partie de son territoire est constituée de forêts et présente également un risque d'incendie moyen à élevé. L'utilisation de l'incendie dans certaines activités constitue donc une menace à la fois pour le parc et pour l'économie.

source:
http://cadenaser.com/emisora/2018/11/03/radio_valencia/1541273866_564037.html