Adaptation des installations biomasse de moyenne puissance à la directive européenne sur les émissions dans l'atmosphère

Image d'une installation de particules

Selon Décret 1042 / 2017, qui transpose le Directive européenne 2015/2193 les installations antérieures à 2018 de plus de 5 MW doivent être adaptées avant 2025.

En ce qui concerne les installations de chaudières biomasse, la mesure la plus significative a été limitation des émissions de particules solides. En pratique, cela signifiait que ce serait l'installation d'un filtre à particules est nécessaire, qu'ils soient sans manchons, en céramique ou électrostatique.

Pourquoi cet impact particulier sur les émissions de particules solides?

Les émissions de particules d'une chaudière à biocarburant solide sont essentiellement composées de cendres dissoutes dans les gaz de combustion qui sont expulsés dans l'atmosphère.

Ces substances inertes peuvent être respirées par des êtres vivants avec des effets néfastes sur la santé. Ces dernières années, la biomasse en tant que combustible a été critiquée pour l'émission de ce type de particules et, pour cette raison, des limites d'émissions plus strictes sont mises en œuvre qui nécessitent un équipement de filtrage sophistiqué. Les deux systèmes les plus répandus dans le secteur de la combustion de la biomasse sont les filtre à manches et filtre électrostatique. Alors que le premier emprisonne les particules à travers un tissu filtrant, le second le fait par ionisation et capture ultérieure des particules.

Plus d'informations: https://www.sugimat.com/adecuacion-de-las-instalaciones-de-biomasa-de-mediana-potencia-a-la-directiva-europea-de-emisiones-a-la-atmosfera/