Solutions et stratégies pour les émissions dans le secteur des pellets

Solutions et stratégies pour les émissions dans le secteur des pellets

Actuellement, les émissions constituent l’un des défis fondamentaux du secteur des granulés. Dans le cadre de la conférence des Journées mondiales de l’énergie durable, qui s’est tenue dans la ville autrichienne de Wels du 27 de février au 1 de mars de 2019, Plusieurs entreprises ont présenté leurs solutions et leurs stratégies avancées.

Stefan Ortner, de ÖkoFEN, a présenté le modèles Smart efficaces, équipement de condensation et hybridation de la biomasse avec d'autres énergies renouvelables.

Parmi les technologies actuelles les plus surprenantes, on trouve Chaudière à gazéification Windhager pour la sphère domestique qui, en utilisant la "mauvaise" biomasse, génère des émissions bien en dessous des limites fixées par la législation en vigueur. Cette chaudière a été développée dans le cadre du projet européen Flexifuel CHX avec des partenaires tels que BIOS et CIEMAT.

El Projet BIOFLEX a obtenu de bons résultats en termes d'émissions dans les chaudières utilisant des pellets fabriqués à partir de matières premières différentes.

Dans le Centre allemand de recherche sur la biomasse (DBFZ), où les essais sont effectués avec des pastilles de 4 mm chaudières "ultra petites", adapté au nouveau concepts de bâtiments avec une consommation d'énergie presque nulle et un contrôle exhaustif des émissions.

Marco Palazzetti recommande de ne pas réduire les émissions, gardez toujours à l'esprit la règle "4B": Bon combustible, bon poêle ou chaudière, bonne installation et entretien et bonnes pratiques.

La situation actuelle indique au secteur qu'il est nécessaire de contrôler la manière dont les inventaires d'émissions sont réalisés, car elle repose parfois sur des calculs erronés. Par exemple, en Hollande, on pensait que les émissions de particules provenaient de 40% de la biomasse puis, après avoir examiné les facteurs et les calculs, leur contribution avait été réduite à 8%.

source: www.bioenergyinternational.es