L'Espagne et le Canada recherchent une plus grande collaboration dans le secteur de la bioénergie

CANADA AVEBIOM
La réunion virtuelle hispano-canadienne se termine avec succès: 55 participants à l'atelier organisé le 18 mars par l'ambassade du Canada en Espagne et l'Association espagnole de la biomasse, et plus de 20 réunions virtuelles b2b

«Le webinaire a été un contact intéressant pour nos entreprises et aussi pour les organisations canadiennes sur une question à fort potentiel de développement dans les deux pays, comme la production d'électricité à partir de la biomasse, une ressource importante au Canada et en Espagne», selon Javier Díaz, président de AVEBIOM.

Nadia Rego, déléguée commerciale de l'Ambassade du Canada en Espagne, a veillé à ce que les rencontres «b2b» se concluent par «un bon échange de perspectives» entre les entités du Canada et de l'Espagne, ce qui augure d'une intensification de la collaboration dans le secteur de la bioénergie. L'organisation a facilité plus de 20 rencontres virtuelles entre des entreprises et des centres de recherche des deux pays au cours de la semaine du 22 au 25 mars.

Le Canada est un géant de la production forestière: c'est le deuxième pays avec la plus grande superficie forestière au monde, avec 347 millions d'hectares, et le premier en gestion durable des forêts, avec environ la moitié de la superficie certifiée par des organisations indépendantes (166 millions d'hectares) . hectares). Le pays exporte environ 3 millions de tonnes de pellets vers l'Europe et d'autres régions du monde par an.

Le consultant canadien Murray McLaughlin a passé en revue la situation de la biomasse dans le cadre de la stratégie nationale de relance de la bioéconomie, notant que le gouvernement soutient le développement du secteur bio-industriel (biocarburants, bioraffineries, biomatériaux, bioénergie et technologies émergentes) et la mise en œuvre de technologies propres pour réaliser leurs engagements climatiques de réduction des GES en 2030 et 2050. Dans tout le pays, plusieurs clusters créés avec la biomasse comme axe central augmentent leur activité, même à la recherche de partenaires d'autres pays.

Pablo Rodero, responsable des projets internationaux chez AVEBIOM, a expliqué la situation de la bioénergie en Espagne, soulignant l'énorme potentiel de l'agrobiomasse, dont la valorisation énergétique sera essentielle pour atteindre les objectifs de réduction des émissions (40%) et la mise en œuvre d'énergies renouvelables (32 %) en 2030.

L'atelier a accueilli une table ronde à laquelle ont participé deux entreprises canadiennes et deux entreprises espagnoles, représentées par Sonia Shoukry, PDG de Global Biocoal Energy; Forkus Martinez, directeur des ventes PRODESA en Amérique du Nord; Bernie Pahlke, président de BEP Engineering; et Elías Hernández, directeur technique d'ENSO. L'impact de la transformation numérique dans le secteur a été discuté, ainsi que l'accent mis sur les projets de modernisation des usines de production de biocarburants et les opportunités dérivées de l'application de technologies innovantes pour augmenter l'efficacité et la sécurité des processus.

Atelier complet sur les possibilités de bioénergie au Canada et en Espagne

https://youtu.be/dQ6k2zuB5YU